départ d'Hendaye en 2011Arrivée à Banyuls en 2014

 

 

 

 

 

 

4 ans séparent ces photos.

870kms, 59 étapes, plusieurs centaines d'heures de marche, environ 50 000m de dénivellé positif et autant de négatif, mais aussi une formidable expérience avec des passages difficiles et d'autres plus joyeux et surtout beaucoup de complicité et d'entraide.

 

Mercredi 23 juillet : Mérens les Vals - Refuge de Bésines

Comme d'habitude les 1ères journées sont difficiles celle-ci ne dérogera pas à la règle. 1200 de D+ forcément ça coince à la montée vers la porteille de Bésines. Le refuge est atteint vers 14h30 après un dernier effort dans les rochers, les genèvriers et les pins. Etape éprouvante.

Jeudi 24 juillet : Les Bésines - Barrage des Bouillouses

Etape longue mais agréable, la montée à la porteille de la Grava est rude. Ensuite la vallée de la Têt à travers les pâturages est jolie. A la vue du lac des Bouillouses, il reste encore 1h30 pour le contourner et l'orage menace mais il nous épargnera. Le barrage franchi nous arrivons au gîte après 9h de marche.

Petit lac

Vendredi 25 juillet : Les Bouillouses - Planès

Aujourd'hui courte étape avec la pluie qui reste fine. Descente sur Bolquère par la forêt, arrêt pour ravitailler (fruits, sardines, thon ) et direction Planès par un chemin herbeux. Casse croûte à la Cabanasse et dernière ascension vers le gîte. Aussitôt arrivés, l'orage éclate il est 14h suivi d'un autre à 18h30.

 

Autour du CanigouLe Canigou vu du Chalet d'Albère

 

Samedi 26 juillet : Planès - Raz de la Carança

Départ à 7h40 pour attaquer la montée vers le Pla de Cedeilles à 1900m par la forêt. Il fait bon, le soleil est revenu après l'orage d'hier soir. Pause déjeuner avant de rejoindre le col de Mitja à 2367m par un sentier très raide, ensuite descente dans les rochers vers le refuge de la Carança qui est complet ce soir. Le gardien nous donnera une tente 2" avec matelas et couvertures pour le bivouac. Pas d'eau chaude, ce sera une douche glacée dans le torrent !! La nuit a été très fraîche.

Traversée d'éboulis

 

Dimanche 27 juillet : la Carança - Mantet

8h15, en route pour grimper les lacets et aller au col del Pal à 2300m, il est 10h55 petite pause avant une descente interminable dans les éboulis puis en forêt. Un dernier raidillon et le gîte à la ferme nous attend il est 14h45.

 


Lundi 28 juillet : Mantet - Refuge de Mariailles

Aujourd'hui étape sans doute la plus facile mais aussi la plus stressante. La météo annonce de l'orage en début d'après midi donc c'est à 7h que nous partons ce matin pour grimper au col de Mantet puis dévaler les 450m de descente jusqu'à Py pour ravitailler. Une personne du village nous promet un déluge de pluie pour la mi-journée!!!! Nous y allons quand même. Au col de Jau  il reste 2h à monter, le tonnerre gronde et il commence à pleuvoir. Après 6h15 de marche sans pause nous arrivons soulagés au refuge à 13h15. La pluie et le brouillard ont fait leur apparition peu après.

* Pour la 1ère fois nous avons respecté les temps, la peur sans doute !

 

 Mardi 29 juillet : Mariailles - Chalet des Cortalets

Ce matin il fait frais. Le GR fait le tour du pic du Canigou. Ce sommet mytique des Pyrénées nous ne le verrons pas, la faute au brouillard qui l'enveloppe. Le passage en balcon au dessus de St Martin du Canigou est superbe, ensuite le contournement d'énormes éboulis est long et pénible. L'arrivée par la forêt au chalet est agréable. nous avons marché 7h30.

St Martin du Canigou en bas dans la vallée

Mercredi 30 juillet : Les Cortalets - refuge de la Batère

Le thermomètre affiche 7°à 8h pour cette courte étape de 6h qui commence par une piste forestière. Puis le passage qui surplombe la vallée du Llech est magnifique. De la forêt jusqu'au col de Cirère (ancienne exploitation de minerai de fer) où nous faisons la pause déjeuner avant la descente au refuge.

Jeudi 31 juillet : La batère - Moulin de la Palette

Ca commence mal aujourd'hui, une balise loupée, nous décidons de continuer par la route et de récupérer le GR plus bas. Résultat 1h de perdue et 5 kms de plus à rajouter au 17.5 à faire. La descente vers Arles sur Tech est jolie, très différente car le relief méditerranéen se dessine. Même les cigales s'y mettent. Ravitaillement en ville et c'est 600m de D+ qui nous attendent. Montée assez raide dans la forêt donc à l'ombre. Arrivée au gîte à 16h après 9h de marche. Bain glacé dans la rivière et ensuite douche chaude.

Vendredi 1 août : La Palette - Las Ilias

Modification du parcours, nous décidons de délaisser le GR 10 pour ce jour et d'emprunter le chemin des crêtes. Il n'est pas toujours balisé mais beaucoup plus joli par beau temps. En effet une fois montés sur les crêtes le paysage est magnifique, on voit même jusqu'à Banyuls. Passé le Roc de France, un sentier en espagne nous amène au col de Li, 20mn de forêt et c'est le gîte communal de Las Ilas et son dortoir de 14 places quasi complet. L'orage arrive juste après nous.

 

 

Rocher en équilibre sur les crêtes menant au Roc de France

 

Samedi 2 août : Las Ilas - Col de l'Ouillat

Grande étape de 7h30. C'est par une large piste qui longe la frontière franco-espagnole et la traversée d'une forêt de chênes liège que nous arrivons au Perthus, ravitaillement avec des fruits frais pour ce midi. Ensuite montée toujours par une piste forestière dans une chaleur orageuse. 30mn avant le refuge le tonnerre gronde dans le ciel et nous arrivons encore juste avant l'orage et presqu'en même temps que nos habituels compagnons du GR. Demain c'est la dernière journée.

Dimanche 3 août : Col de l'Ouillat - Banyuls sur Mer

Ce matin à 7h30 en passant devant le panneau indiquant Banyuls à 8h on se dit que cette journée attendue depuis 4 ans va être longue et très particulière. Les dernières difficultés sont franchies en suivant les crêtes, traversées d'hêtraies et pelouses se succèdent jusqu'au déjeuner. Plus que 3h30 de marche, c'est long et pourtant on voudrait que cela dure encore un peu. Nombreuses photos, vidéos, pauses pour profiter des derniers moments de cette traversée. La Méditerrannée et les coteaux des vignobles sont de plus en plus proches. Vers 16h30 nous entrons dans Banyuls, les ultimes balises blanches et rouges, les derniers mètres, à 16h45 nous sommes devant la mairie et la fresque marquant l'extrémité du GR10. Moment d'émotion. Comme d'habitude nous nous retrouvons autour d'un verre avec les 5 belges qui terminent aussi et Didier le militaire qui nous suit depuis Mérens, instant très sympathique.

Notre arrivée à Banyuls